Aventures dans la déconstruction ?

Woot woot le comeback de la sorcière la plus paresseuse du monde.

Cet article va être un ramassis probablement assez fouillis des différentes réflexions qui ont modifié mon approche de la sorcellerie de manière assez profonde. J’ai envie d’écrire ça de manière assez légère mais on verra bien. <3

Les dernières années ont été un arrêt quasi total de ma pratique. L’environnement dans lequel j’étais qui n’y était pas propice m’a permis de prendre du recul, de cogiter sur ce que cela signifiait pour moi. Ca a été un processus assez lent, nourri par les réflexions féministes, queers et par une exploration de genre et de sexualité. J’ai gardé près de moi les plantes, les rêves et les petits rituels, mais j’ai petit à petit envoyé valsé une grande partie des règles sur lesquels la base de ma pratique s’était crée. Les règles très binaires qui sont présentes partout, et qui s’appliquent merveilleusement bien à chaque petit élément de la sorcellerie. Blanc, lumière, masculin, athamé, chaud, feu, air contre noir, sombre, féminin, coupe, froid, eau, terre et toutes les correspondances qu’on peut y rajouter. Au fur et à mesure, je me suis rendu compte que ces règles ne correspondaient ni à la manière dont je percevais le monde, ni à celle dont je me percevais moi même.

C’est une vision très queer qui s’est installée petit à petit, remettant en question tout ce que j’avais sagement mémorisé toutes ces années durant. Parce que mine de rien, le monde de l’ésotérisme est quand même attaché à sa binarité (coucou la Wicca). Cela tend à mettre à l’écart toute une frange queer, qui ne s’identifierait pas à ce fonctionnement. Les symboles phalliques ne sont pas l’apanage des hommes, certaines femmes ont des pénis et vice versa, le symbolisme classique est pour moi devenu assez obsolète. D’où l’appellation de sorcière que j’ai adopté, même en étant un homme (plutôt) cis, et puis c’est plus chargé que sorcier, voilà.

Le problème étant que ces règles sont rassurantes, tellement qu’on y est conditionnés à force de se les répéter, et une fois ce garde-fou tombé, l’appel sorcier s’est fait plus ténu. J’ai toujours du mal à me repérer. Il s’agit de reconstruire petit à petit tout une mythologie, un système de symboles et de rituels, qui me paraissaient acquis et que, ben en fait non, plus trop.J’essaye donc de trouver ça à travers des approches moins conventionnelles, des travaux d’artistes, des discussions et pas mal de travail sur mes rêves. J’aimerais quand même pouvoir reprendre des bouquins avec ce nouvel oeil, et je pense que je m’y attellerai quand mon budget d’étudiant me le permettra héhé (si vous avez des suggestions je suis tout ouïe).

Donc voilà l’état actuel des choses, un joyeux fatras queer et sorcier que j’essaye de mettre en ordre petit à petit.

Des bisous <3

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s